La solidarité

"La solidarité ne se mesure ni en temps, ni en distance, elle n'a pas de frontières, et toute son énergie elle la puise à un seul endroit : le coeur"



12 mai quatrième course de la 2e édition des Foulées du Vietnam… Suite

Course de Truch Lam Bach Ma
(Texte et visuel SDPO)
Au programme : 17 km pour les coureurs (suite à la chaleur le parcours initialement de 21 km à été écourté) et 8 km pour les marcheurs.Les coureurs sont parti sur un parcours sablonneux et à faux plats, agréablement protégé par des arbres, puis ils ont suivi un des canaux de la rivière, charmant mais sans végétation protectrice.
À ce moment là rien de mieux pour soulager nos sportifs de la chaleur que le divertissement d'un placide buffle se rafraîchissant dans le canal tout en observant l'insolite procession de nos coureurs et marcheurs !
Retour ensuite vers le même type de piste sablonneuse et plus ombragée. Vers le 9ème km, c'est une route cimentée et bordée de petits villages qui a tonifié les foulées. Dès le 12ème km la route est devenue plus vallonnée, ce qui a ralenti la progression des participants. Encore une brûlante et longue ligne droite le long d'un canal , puis l'arrivée se profile sur un spectaculaire barrage avec beaucoup de spectateurs locaux aux généreux encouragements. Voilà même une adorable petite femme d'une soixantaine d'années, coiffée d'un chapeau conique, toute menue, qui trottine toniquement durant 100 mètres en répétant fermement et inlassablement "-Mau Len!" !!!! (plus vite !).
À l'arrivée chacun raconte sa course, les récits varient :
Monique :
" -je me suis prise dans le pied une racine, je suis tombé, puis déjà  fatiguée par la course d'hier, avec la tête qui commençait à tourner, j'ai pris peur et ai préféré abandonner sur cette étape."
Guy surenchérit :
"-j'ai mis 4 km à me décider, mais savoir gérer une course c'est aussi savoir quand il faut s'arrêter !"
Emmanuel Brouin, second de l'étape :
"- ça a été difficile car les portions de macadam renvoyaient plus de chaleur. Ces foulées offrent des paysages somptueux, mais les étapes sont un peu plus longues que ce que j'ai connu à cause de cette chaleur humide. J'ai rencontré des difficultés sur les parties sablonneuses car j'ai plutôt un profil de routard."
Valérie Quercron, toujours première femme :
"-j'avais de très mauvaises sensations avant la course, mal réveillée, ou peut être le stress d'avant course, mais celle-ci s'est révélée beaucoup plus facile que prévu."
Du côté des marcheurs, Claude Roudet raconte : " -je suis resté auprès de mon épouse parce que c'était dur pour elle, j'étais en dessous de mon rythme habituel, mais même ainsi j'ai eu tout de même des difficultés à finir!"
Rémy Salvi, arrivé premier :
"-comme je suis montagnard, autant je dois forcer sur le plat, autant j'ai l'habitude des côtes, alors ce parcours m'a bien convenu."
Après ces brèves de course, Des barques ont acheminé les participants vers le Temple Truch Lam Bach. Ma. Situé sur une presqu'île, son immense Bouddha contemple de son rocher surélevé un grand lac, sur fond de montagnes verdoyantes et superbement découpées. Un site époustouflant, presque émotionnel, 176 marches tout de même pour accéder au temple, mais cela en valait largement la peine.
L'après-midi fut consacré à la visite du musée Cham, consacrée aux trouvailles archéologiques (consacrées au culte du dieu Siva) de l'ethnie indienne Cham installée dans les plaines centrales du Vietnam des le 2ème siècle, puis à la visite d'un atelier produisant de la soie à Hoi An.

Aucun commentaire:

AUTRES BLOGS MNR

AUTRES BLOGS MNR
Monsieur Nez Rouge. Revue de presse

Entr'Ombres et Lumières