La solidarité

"La solidarité ne se mesure ni en temps, ni en distance, elle n'a pas de frontières, et toute son énergie elle la puise à un seul endroit : le coeur"



14 mai cinquième course de la 2e édition des Foulées du Vietnam... Suite

Course des Chams
(Texte et visuel : SDPO)
14 km pour les coureurs
9 km pour les marcheurs
Il fait chaud, il fait de plus en plus chaud...ainsi commencent presque chaque matin les foulées du Vietnam.
La course des Chams n'échappe pas à la règle ! Deux dragons blancs jouant les acrobates sur un piédestal motivent les participants avant le départ, puis c'est parti !
4 km de macadam un peu vallonné, avec une tête de peloton raisonnable et groupé. Premier ravitaillement, deux petites bouteilles à saisir et c'est un trail très technique qui commence, les coureurs et marcheurs, durant 8 km vont presque pouvoir trouver allure commune dans les montées pierreuses et chaotiques. Une odeur de pinède et un solide dénivelé qui va ravir les montagnards et les trailers, mais donner du fil à retordre aux moins habitués. Les coureurs alternent marche et course, parfois sous un soleil puissant, parfois sous la faible couverture des arbres, se concentrent sur les pierres camouflées par les herbes, et garderont tous quelques griffures et autres estafilades végétales en souvenir, parfois de belles écorchures également, car la glissade est facile dans les pentes couvertes de menus feuillages et d'aiguilles de pins. Une longue descente chaude s'amorce, demandant beaucoup de précautions et des appuis sûrs. Voilà enfin le ravitaillement tant attendu après 8km en autonomie et nos participants se dirigent vers les ruines de briques et les allées dallées de My Son, un temple Cham hindouiste construit entre le 7eme et le treizième siècle. Malgré l'ombre de la végétation, les corps ressentent la fatigue du parcours dans les deux derniers kilomètres, surtout lorsque quelques marches ou un petit pont viennent pimenter l'aventure ! Encore un ultime effort, la ligne d'arrivée et sa banderole familière apparaissent. La dernière course des foulées du Vietnam est finie. La fatigue s'éloigne, l'ananas et la pastèque nous ressourcent, restent des souvenirs d'étapes aux scénettes quotidiennes, paysages, et terrains aussi merveilleux que variés, et les récits de course :
André (marcheur athlétique) : Cette étape était très intéressante mais technique, une vraie étape de trail ! Je ne suis pas un trailer alors il a fallu que je m'habitue : je suis parti doucement et...j'ai ralenti ! (rires).
Céline et Agnès (coureuses) : C'était la plus belle étape. (Agnès)
Moi je les ai toutes aimées ! J'ai couru, et je me suis arrêtée pour faire des photos, au feeling ! (Céline)
Jérôme (coureur) : C'est une belle étape, on a eu chaud ! J'avoue je n'ai pas tellement regardé ce paysage pour me concentrer sur là o๠je mettais les pieds (sourire). Je retiens surtout l'entraide entre les coureurs. Je finis un peu à plat car je n'ai pas très bien géré les étapes, c'est un sport fait d'humilité !
Paulette (marcheuse) : C'était un parcours très beau, j'ai été surprise par la dernière boucle et ai eu du mal a finir, mais une dame charmante m'a soutenu.
Nezha (coureuse) : j'ai tout aimé, tout est varié ! On a eu les rizières, la rivière des parfums, du sable... et aujourd'hui la montagne ! Je n'y suis pas habituée alors je l'ai fait en randonnée, avec le sac à dos. J'ai pris mon temps et je suis ravie !
Cédric : Super parcours, Magnifique ! Ca nous a changé Complètement. J'ai préfèré cette étape, surtout les 8 km de trail en petits chemins.
Ces efforts méritaient bien une récupération, soit dans la superbe piscine de l'hôtel, ou à la plage, tandis que les courageux ont visité la vieille ville de HoAn.

Aucun commentaire:

AUTRES BLOGS MNR

AUTRES BLOGS MNR
Monsieur Nez Rouge. Revue de presse

Entr'Ombres et Lumières